Le Yoga partiellement interdit en Indonésie

Publicado  lundi 26 janvier 2009

JAKARTA, 25 jan 2009 (AFP) - Le yoga, partiellement banni par les hauts responsables musulmans en Indonésie

Le Conseil des Oulémas, la plus haute autorité de l'islam en Indonésie, a appelé dimanche les musulmans à ne pas pratiquer le yoga si ce dernier s'accompagne de rituels hindouistes, une décision prise après plusieurs mois de polémiques autour de la dimension religieuse de cette activité originaire d'Inde.

Les 700 responsables religieux réunis ce week-end à Padang, sur l'île de Sumatra, ont toutefois jugé que le yoga restait autorisé lorsqu'il était considéré comme une activité purement sportive.

Le Conseil des Oulémas avait décidé de se pencher sur la question du yoga après la décision prise fin 2008 du Conseil national de la fatwa de Malaisie de "déconseiller" aux musulmans le yoga, accusé de pervertir la foi musulmane.

"La pratique du yoga qui comprend certains rituels de l'hindouisme, y compris la récitation de mantras (formules sacrées d'invocation), est incompatible avec l'islam", a expliqué dimanche Ma'ruf Amin, le président du Conseil. "Les musulmans ne doivent pas pratiquer d'autres rites susceptibles d'affaiblir leur foi", a-t-il ajouté, joint par l'AFP.

Les fatwas des oulémas ne s'imposent pas légalement aux pratiquants en Indonésie, le plus grand pays musulman du monde. Mais "les musulmans commettent un péché s'ils refusent de respecter une fatwa", a précisé Ma'ruf Amin.

La pratique du yoga, dont l'objectif est la quête de l'harmonie entre le corps et l'esprit, a gagné en popularité en Indonésie ces dernières années.

Pour certains commentateurs, cette controverse illustre le fossé qui se creuse entre les musulmans conservateurs, qui poussent pour une "islamisation" de la société, et une majorité des Indonésiens, attachés à un islam modéré et respectueux des principes laïques de la constitution.

En Malaisie, qui compte environ 50% de musulmans, la polémique avait entraîné l'intervention du Premier ministre, qui avait invité les musulmans à continuer à pratiquer le yoga tant que ses exercices n'offraient pas une dimension spirituelle.

Le Conseil des Oulémas a également discuté ce week-end du tabac, qu'il a déconseillé dans les lieux publics, de l'obligation de voter et des mariages avant l'âge de la majorité.